OPUS14

OPUS 14

Réalisation de la captation en multi-caméras de la représentation OPUS 14.

Réalisation d’un teaser et du montage multi-caméras de l’intégralité de cette création de Kader Attou, Accrorap, CCN La Rochelle.

OPUS 14
Kader Attou
Une création Biennale de la Danse de Lyon 2014
Une pièce pour 16 danseurs

« Dans la succession de mes créations, OPUS 14 représente un nouveau rendez-vous porté par seize danseurs hip hop d’excellence. Dans la continuité de Prière pour un foudes Corps étrangers, de Symfonia Piesni Zalosnych, et de The Roots, ma recherche chorégraphique me conduit aujourd’hui à développer l’idée de masse. Comment de ce collectif dansant, une dynamique s’imprime, s’inscrit dans l’espace ? Comment de ce principe fondamental au mouvement, les danseurs se jouent de la gravité. Comment, comme en apesanteur, portent- ils l’idée d’élévation. Puissance, altérité, engagement, poétique des corps. Fondamentalement, OPUS 14 est une pièce hip hop.

Seize danseurs, hommes et femmes, voyagent ensemble à mes côtés. La force des corps en mouvement est ici une véritable traversée collective où se mêlent intimement un hip hop poétique, fragile, sensuel, et un hip hop de la virtuosité, sans exclusion.OPUS 14 dessine des lignes de force où les corps dans l’image, les danseurs et la scénographie de Olivier Borne associés à la musique de Régis Baillet esquissent un véritable tableau vivant.
En danse hip hop, la singularité du danseur est première. Elle est une quête perpétuelle et en même temps un signe d’appartenance, de reconnaissance par les pairs. Cette notion d’individualité dans le groupe, dans la masse nourrit de longue date ma démarche de chorégraphe. Dans le frottement des différences, dans la reconnaissance des similitudes, des parentés du geste et des énergies, la  communauté dansante se déploie, l’émotion et le sens surgissent.
Depuis toujours, la danse hip hop se définit comme inséparable d’un certain engagement de ses acteurs à la cité et au monde. Cet
OPUS 14 se veut aussi un hommage aux plus faibles comme une ode à l’humanité dansante. »
Kader Attou

Comments are closed.